Actionnariat salarié

Equity Stories # 3 : Sendinblue X Equify

Dans l'épisode n°3 d'Equity Stories, nous recevons Armand Thiberge, fondateur et CEO de Sendinblue.


Dans l'épisode n°3 d'Equity Stories, nous recevons Armand Thiberge, fondateur et CEO de Sendinblue.

Créée en 2012, Sendinblue est une plateforme de marketing digital à destination des PME comptant plus de 180 000 clients répartis dans 160 pays. Forte d'une dernière levée de fonds de 160 millions de dollars, Sendinblue souhaite devenir le leader du marketing digital dans les années à venir.

Armand partage avec nous ses débuts en tant qu'entrepreneur, sa découverte de l'actionnariat salarié, comment il en a fait un élément au coeur de la culture de son entreprise ainsi que ses meilleurs conseils sur le sujet.

Ecouter l'interview complète de Armand Thiberge, fondateur et CEO de Sendinblue

Les essentiels :

▶️ Les débuts de Sendinblue :

  • Armand part en Inde à la suite de ses études d'ingénieur en 2007 et décide de créer une agence web à destination des PME qui souhaitent se digitaliser. Toutefois, Armand fait face à de nombreuses difficultés lié au business model d'une agence web, notamment l'aléa dans l'exécution
  • Armand décide alors de développer un nouvel outil permettant de fidéliser des clients par l'envoi de newsletters, ce sont les débuts de Sendinblue

Sendinblue se développe et présente pour la première fois un bilan positif en 2014.

▶️ Quelle est l'identité de Sendinblue ?

  • Sendinblue prend une nouvelle ampleur, Armand se demande alors de quelle façon il souhaite developper Sendinblue. Il découvre la théorie de l'entreprise libérée. Ce concept correspond à l'idée de laisser les salariés prendre des initiatives individuelles plutôt que de leur imposer des directives suivies de contrôles. Il décide alors d'intégrer ce concept chez Sendinblue notamment en permettant à ses salariés de choisir les chefs d'équipes du Customer Care

Le développement de la culture de l'entreprise libérée chez Sendinblue pousse Armand à mettre en place un plan actionnariat salarié dès 2015 pour tous les salariés de la société (France, Inde, USA).

▶️ Quelle est la politique d'attribution de BSPCE chez Sendinblue ?

  • Sendinblue a opté pour une solution intermédiaire en indexant le nombre de BSPCE attribués sur le salaire du bénéficiaire
  • Cette approche a plusieurs avantages, en effet elle donne plus de légitimité à la grille salariale instaurée par la société et elle permet d'aligner le nombre de BSPCE attribués sur le pouvoir d'achat et l'apport du salarié dans la société

▶️ Quelles sont les leçons à tirer de l'instauration de l'actionnariat salarié selon Armand ?

  • L'attribution de BSPCE est symbolique, elle dispose d'une dimension économique mais aussi d'une dimension humaine non négligeable. Les salariés le rendent bien en étant impliqués
  • Un actionnariat salarié développé avec des bénéficiaires en France, en Allemagne, en Inde et aux USA nécessite une administration des options qui prend un temps considérable

▶️ Quelle est la politique de communication en interne sur l'actionnariat salarié ?

  • Sendinblue a mis en place une communication forte. Dans un premier temps la société a souhaité faire comprendre aux bénéficiaires que le fait d'avoir des BSPCE ne les engage en rien financièrement et juridiquement. Dans un second temps, il a été mis en place un simulateur permettant aux bénéficiaires d'avoir une projection de la valeur de la société dans le futur et donc d'une potentielle plus-value
  • De nombreux relais de confiance ont été créés en interne afin communiquer, notamment via la direction financière ou encore le CSE

En 2019 Sendinblue rachète une société allemande et décide d'attribuer des options à l'ensemble des salariés de cette société

▶️ Comment a été perçue l'attribution d'options par les salariés allemands ?

  • Les salariés allemands n'ont pas valorisé l'attribution d'options dans la mesure où l'actionnariat salarié est très peu développé en Allemagne compte tenu d'une fiscalité importante sur ces valeurs mobilières
  • L'alternative à l'actionnariat salarié en Allemagne sont les "Phantom stocks". Cette pratique permet à la société d'attribuer à un bénéficiaire des actions fantômes qui ne seront jamais émises et qui n'offrent aucun droit politique ou droit de dividendes à ce dernier. Néanmoins, le bénéficiaire d'actions fantômes bénéficie d'une rémunération reflétant l'augmentation de la valorisation de la société émettrice

▶️ Quelle est la politique de Sendinblue en matière de secondaire ?

  • Lors de sa dernière levée de fonds, Sendinblue a mis à disposition des bénéficiaires de BSPCE une fenêtre de secondaire. Ainsi l'intégralité des bénéficiaires de BSPCE ont pu exercer puis revendre leurs actions grâce à une clause d'accélération du calendrier d'acquisition intégrée au plan de BSPCE
  • Cette fenêtre de secondaire n'a pas été un point de négociation avec les fonds d'investissement participant à la levée de fonds, ces derniers sont habitués à de tels procédés

Les conseils d'Armand afin de réussir la mise en place de sa politique d'attribution de BSPCE :

  • Attribuer des BSPCE afin d'impliquer le plus grand nombre de salariés et non uniquement à un petit groupe de personnes
  • Ne pas hésiter à communiquer énormément auprès des bénéficiaires sur ces sujets techniques

Articles associés

Abonnez-vous à notre Blog pour recevoir les dernières actualités sur la gestion de votre actionnariat