Digitalisation du corporate juridique

Comment réaliser une levée de fonds : les 5 étapes à suivre

Vous préparez une levée de fonds ? Voici une check-list de l'ensemble des étapes à suivre !


Le financement est une question incontournable lors de la création d’une entreprise, surtout lorsqu'il s'agit d'une startup. À cet égard, de nombreuses entreprises recourent à la levée de fonds pour financer leur projet (capital d’amorçage) ou accélérer leur croissance (capital de développement).  

Une levée de fonds est une opération consistant pour la société à augmenter son capital social grâce aux apports de fonds réalisés par des investisseurs existants ou externes. En contrepartie de leur investissement, ces derniers reçoivent des parts sociales ou des actions de la société leur permettant de participer à la vie sociale et décisions de gouvernance. 

L’objectif de cette opération est de convaincre les investisseurs d’injecter des fonds dans votre société et les faire entrer dans le capital afin de stimuler le développement de l’entreprise et de financer sa croissance. 

La levée de capitaux présente ainsi de nombreux avantages. Elle permet en effet au porteur de projet de bénéficier d’un financement en capital sans avoir recours à un prêt bancaire. D’autre part, faire appel à des investisseurs extérieurs lui permet de développer son réseau de compétences et d’apporter à son entreprise un savoir-faire ou encore une expertise particulière. 

Si la levée de fonds est un mode de financement prisé par les jeunes entreprises innovantes, ce n’est pas une démarche évidente. Qu’il s’agisse de votre première levée ou pas, sa réussite dépend du respect d’un certain nombre d’étapes. 

 

1- Formalisez votre stratégie 

undraw_Reviewed_docs_re_9lmrPas de financement possible sans une bonne préparation ! La première étape pour lever des fonds consiste ainsi à formaliser votre stratégie. Vous devez en effet être capable de présenter un projet entrepreneurial solide et crédible aux investisseurs potentiels. Cela implique de définir votre orientation et d’élaborer un discours convaincant. 

Pour ce faire, vous avez besoin de la documentation suivante : 

1️⃣Le Pitch deck

Le Pitch deck est une présentation courte et visuelle de votre projet entrepreneurial (entre 10 et 20 slides). L’objectif est d’intéresser les investisseurs en leur donnant les clés principales du projet au moyen d’images, de graphiques, de chiffres clés et de textes courts et impactants. 

Le Pitch met généralement en avant une problématique du marché et la solution apportée par votre entreprise pour y répondre (présentation du produit ou du service). Il reprend de manière plus concise l’étude de marché réalisée, votre business model, les projections financières, les moyens commerciaux envisagés et le montant des fonds nécessaires pour atteindre vos objectifs. 

💡Pour vous guider dans la préparation de votre pitch deck, voici un article listant les informations essentielles. 

2️⃣Un business plan 

Le business plan est l’outil de présentation indispensable lors des prospections et des négociations avec les investisseurs privés. Il doit refléter la viabilité et la fiabilité du projet envisagé. Il se veut concis, clair et exhaustif. Sa forme et son fond doivent être rigoureusement soignés afin de séduire les investisseurs. Il doit ainsi contenir : 

    • Un présentation de l’équipe fondatrice  et des produits/services proposés par l’entreprise ; 
    • Un exposé des valeurs de la société ; 
    • Une étude de marché et de la concurrence ; 
    • Un bilan prévisionnel financier pour démontrer la rentabilité financière du projet ; 
    • Un exposé de la stratégie commerciale et de la stratégie de communication ; 
    • Un business model ; 
    • Un executive summary reprenant l’essentiel du business plan et apportant une vision globale du projet. Ce résumé est destiné à stimuler l’intérêt des investisseurs. 

3️⃣La cap table 

La cap table ou table de capitalisation est un tableau récapitulatif de la répartition du capital au sein de votre entreprise. Ce tableau évolue constamment, notamment lors d'une levée de fonds ou encore de l'attribution de BSPCE.  

Dans le cadre d’une levée de fonds, la cap table est généralement demandée par les futurs investisseurs. Cela leur permet en effet de se faire une idée de la répartition actuelle du capital et de l’impact de leur investissement sur celui-ci, le cas échéant. 

Mettre à jour votre table de capitalisation vous permet également de vous interroger sur les équilibres au sein de celle-ci et d’anticiper ainsi les éventuels besoins de rééquilibrage avant de présenter votre projet devant des investisseurs.

 

2- Sélectionnez vos investisseurs 

undraw_remote_meeting_cbfkEn parallèle de la rédaction de ces documents, vous devez chercher des investisseurs susceptibles de vous accompagner dans votre phase d’amorçage ou votre projet de développement. Pour cela, vous devez déterminer le profil de votre investisseur idéal. 

Cette étape ne doit pas être négligée car ces investisseurs en capital participeront ensuite activement à la vie de votre entreprise. Prenez ainsi garde à sélectionner des partenaires financiers qui partagent les valeurs de votre société. 

Il est ainsi pertinent d’opter pour un panel d’investisseurs qui évoluent dans votre secteur d’activité et maîtrisent donc le marché sur lequel vous vous positionnez. Par ailleurs, deux critères doivent vous aider à sélectionner vos futures actionnaires ou associés : 

    • Leur capacité à apporter des fonds conséquents ; 
    • Leurs compétences, leur savoir-faire et leur réseau relationnel (nécessaires pour maintenir la compétitivité de l'entreprise). 

 

3- Due diligence 

undraw_Web_search_re_eflaAprès la phase de matching vient l’étape de la due diligence. C’est l’étape durant laquelle les potentiels investisseurs réalisent une étude approfondie de votre dossier : potentiel du marché, time-to-market, faisabilité technique et juridique, crédibilité des prévisions financières, cohésion de l’équipe… Autrement dit, ils passent au crible la pertinence et la viabilité de votre projet. 

Communication et réactivité sont au cœur de cette phase. Il faut en effet se tenir prêt à donner des informations complémentaires aux investisseurs si besoin et à leur communiquer toutes nouvelles données pertinentes (nouveau client, nouveaux chiffres…). 

 

4- Négociez les conditions de la levée de fonds 

undraw_Agreement_re_d4dvUne fois l’étape de la due diligence passée, il convient de négocier les termes de la levée de fonds avec les investisseurs intéressés. Les conditions de l’opération sont discutées et formalisées au travers de 3 documents indispensables : 

1️⃣La lettre d’intention ou letter of intent (LOI) ou term sheet 

La lettre d’intention, ou term sheet, formalise les discussions avec l’investisseur et donne un cadre aux conditions financières et juridiques de la négociation. Ce document reprend les intentions des parties à la levée de fonds. 

Sauf stipulations contraires, la letter of intent ne constitue pas un engagement juridique, elle n’a pas valeur obligatoire. Elle a en effet simplement vocation à structurer les négociations. 

La signature de la lettre d’intention par l’investisseur déclenche une nouvelle phase dans les négociations : la rédaction du pacte d’associés ou d’actionnaires.

2️⃣Le pacte d’associés ou d’actionnaires 

Le pacte d’associés ou d’actionnaires est un contrat destiné à encadrer les relations entre les associés de l’entreprise. En effet, il définit le rôle et l’étendue des droits de chacun des actionnaires, met en balance vos intérêts et ceux des investisseurs et anticipe les éventuelles situations de blocage. 

La rédaction d’un pacte d’associés est une étape stratégique car il organise les règles de fonctionnement de l’entreprise.  

 

5- Concluez votre levée de fonds (closing

undraw_Filing_system_re_56h6Le closing constitue l’ultime étape de l’opération de levée de capitaux. En effet, une fois le pacte d’associé signé, il faut procéder à l’augmentation du capital social de l’entreprise. Cette dernière étape suppose d’accomplir un certain nombre de formalités. 

1️⃣ Convocation d’une assemblée générale extraordinaire (AGE) afin de voter et d’acter l’augmentation du capital et l’entrée d’un nouvel associé ou actionnaire dans la société ; 

2️⃣ Signature des bulletins de souscription d’actions par les investisseurs ; 

3️⃣ Délivrance d’un certificat de dépôt des fonds par la banque sur présentation des bulletins de souscription ; 

4️⃣ Réalisation des formalités légales : enregistrement des statuts au greffe du tribunal de commerce, publication dans un journal d’annonces légales… 

Avec Equify, vous pouvez exécuter facilement votre levée de fonds : organisation et partage de votre documentation corporate dans le cadre de la due diligence, signature de votre documentation (pacte d'actionnaires, bulletins de souscription, etc) et mise à jour de vos registres sociaux. 

Vous souhaitez en savoir plus sur les fonctionnalités proposées par Equify ? N'hésitez pas à nous demander une démo en cliquant ici.

Articles associés

Abonnez-vous à notre Blog pour recevoir les dernières actualités sur la gestion de votre actionnariat